Accueil > Actualités locales > 11 novembre : Maudite soit la guerre !

11 novembre : Maudite soit la guerre !

mercredi 11 novembre 2020, par FA-Amiens

Communiqué du 11 novembre 2020

Comme chaque année, l’anniversaire de la signature de l’armistice de la première guerre mondiale est l’occasion de se rappeler que la guerre 14-18, la der des ders, ne fut pas la dernière. A chaque crise, le pouvoir donne l’illusion de prendre en compte les aspirations du peuple, il promet que c’est la dernière fois, que ça va changer, et nous voyons bien que ce n’est toujours pas le cas : conflits armés, conflits sociaux et crises sanitaires sont l’actualité.

Maudite soit la guerre, maudit soit le pouvoir.

Hélas, cette année, les contraintes sanitaires imposent l’annulation du traditionnel rassemblement du 11 novembre devant le monument aux morts pacifiste d’Equeurdreville-Hainneville. Néanmoins, nous souhaitons ici réaffirmer notre dégoût des politiques militaristes des états et des entreprises privées.

Que ce soit les conflits armés, les interventions extérieures, la production et les ventes d’armes, le service militaire ou le Service National Universel (SNU), la bombe atomique et l’industrie nucléaire qui va avec, nous sommes résolument pour l’abolition pure et simple de ces pratiques mortifères.

Dans le Cotentin, une fois encore et à l’image de ce qui se passe dans toute l’industrie nucléaire civile liée inévitablement et depuis toujours à l’industrie nucléaire militaire, le chantage à l’emploi sert de bouclier contre les attaques de celles et ceux qui voudraient que la région cesse la production et la vente de matériels militaires et réoriente ses stratégies industrielles vers des productions réellement utiles au bien commun et à la relocalisation de la production de biens de premières nécessités.

Militer pour la paix, c’est militer pour la fin de la production et de la vente d’armes, c’est lutter pour la démilitarisation unilatérale, c’est travailler en faveur de la solidarité entre les peuples loin des conflits de pouvoir et de puissance portés par des dirigeants politiques égoïstes, mégalomanes et déconnectés des réalités et volontés des peuples.

Aujourd’hui encore, la France se classe parmi les premières nations exportatrices d’armement.

Les gouvernements et les élus locaux successifs se félicitent de la signature de nouveaux contrats, et partout dans le monde des armes françaises sont vendues et utilisées pour tuer des civils et des militaires.

Ce sont leurs guerres, ce sont nos morts. La rhétorique militariste s’installe partout, jusque dans les écoles et auprès des jeunes par l’intermédiaire du Service National Universel, visant à réinstaurer un état d’esprit militaire dans une jeunesse laissée pour compte par le chômage de masse et les politiques de libéralisation du code du travail depuis plusieurs décennies.

Les réponses apportées par le pouvoir visent uniquement à maintenir le peuple sous son emprise et à défendre ses intérêts de classe. Ainsi les décisions de l’oligarchie ne sont jamais guidées par la volonté de paix, de justice, d’équité ni de solidarité, car les intérêts des puissances dirigeantes sont en contradiction avec les intérêts des peuples.

Profitons de cette journée pour clamer haut et fort que nous lutterons ici et maintenant et pour toujours en faveur d’une société débarrassée des délires militaro-industriels et de celles et ceux qui les défendent.

Communiqué de la Fédération anarchiste et de la Confédération nationale du travail