Catégorie : Non classé

La tra­di­tion anar­chiste dans le mou­ve­ment ouvrier

L’ Uni­ver­sité pop­u­laire d’Amiens présente :

Les méta­mor­phoses
du monde ouvri­er #2 :
LA TRADITION ANARCHISTE
DANS LE MOUVEMENT OUVRIER

 

Con­férence-débat

 

avec René BERTHIER
mil­i­tant lib­er­taire, anarcho-syndicaliste
et auteur d’études sur l’anarchisme

 

jeu­di 14 octo­bre à 18h 30
amphithéâtre Cavail­lès de l’E­space Dewailly
3 place Dewail­ly à Amiens

 

dans le respect des règles san­i­taires en vigueur

 

Le rap­port entre l’a­n­ar­chisme et le mou­ve­ment ouvri­er a une triple genèse : le tra­vail de penseurs qui en ont défi­ni les principes et con­cepts essen­tiels, tel Proud­hon qui pré­conise la sépa­ra­tion totale du pro­lé­tari­at, de la bour­geoisie et de l’É­tat ; l’ac­tion de mil­i­tants qui ont, par leur expéri­ence de la lutte, en par­ti­c­uli­er au sein de la Pre­mière inter­na­tionale des tra­vailleurs (AIT), dévelop­pé des pra­tiques d’au­tonomie ouvrière ; la con­tri­bu­tion de mil­i­tants, tels que Bak­ou­nine, qui ont observé et théorisé ces pra­tiques. L’a­n­ar­chisme joua un rôle décisif dans le mou­ve­ment ouvri­er français et inter­na­tion­al. Sous la forme syn­di­cal­iste, l’a­n­ar­chisme atteignit une dimen­sion de masse à l’éch­e­lon inter­na­tion­al jusqu’à la Sec­onde Guerre mon­di­ale, avant de subir un impor­tant recul du fait de sa répres­sion par les régimes fas­cistes, les dic­tatures mil­i­taires et le stal­in­isme. Ce recul appelle une analyse en profondeur.

Au risque de sur­pren­dre, ne reste-t-il pas enrac­iné dans des pra­tiques poli­tiques et sociales de notre pays ? Ques­tion qui peut faire l’ob­jet d’un débat.

Con­tre la haine, pour l’Anarchie !

Prof­i­tant des récentes mesures gou­verne­men­tales indi­gentes de con­trôle social par QR Code et puisant dans une pen­sée obscu­ran­tiste, réac­tion­naire et néga­tion­niste, l’extrême-droite redé­ploie en toute impunité son dis­cours nauséabond et raciste dans l’espace pub­lic, dis­cours bien trop large­ment relayé.

Les effets sont immé­di­ats : agres­sions de mil­i­tants syn­di­cal­istes et poli­tiques se revendi­quant des tra­di­tions de lutte de classe lors de man­i­fes­ta­tions con­tre le « pass san­i­taire », détéri­o­ra­tion par des tags anti­sémitismes d’une stèle en l’honneur de Simone Veil, femme poli­tique déportée car juive et dégra­da­tion de locaux syn­di­caux et militants.

Con­tre l’État, ges­tion­naire calami­teux et dis­crim­i­nant de l’épidémie de Covid-19 et con­tre l’extrême droite rétro­grade et anti­sémite, la Fédéra­tion anar­chiste pour­suit la lutte.
Elle exprime aus­si sa sol­i­dar­ité avec les vic­times des exac­tions per­pétrées par les nervis de l’extrême droite.

Nous ne recon­nais­sons aucune fron­tière entre les humains, aucun État, aucune « race », l’Humanité n’étant qu’une. Nous lut­tons con­tre tous les obscu­ran­tismes, con­tre les super­sti­tions, con­tre les reli­gions. Nous abat­trons ce qui nous divise pour ren­forcer ce qui nous rassemble.

Vers l’anarchie, toujours.

 

Les Rela­tions Extérieures de la Fédéra­tion Anarchiste

© 2022 Groupe Georges Morel - FA - Amiens

Thème original d' Anders Noren - modifié par J.-B. Barilla