Page 3 sur 13

Pour en finir avec le fumiste Saul Alinsky

Vous trou­verez ici, en télécharge­ment, la pre­mière brochure des édi­tions LE POING : Quelles règles pour les rad­i­caux ? Plongée cri­tique dans « Rules for Rad­i­cals » de Saul Alin­sky.

***

Pass­er en revue la « méth­ode Alin­sky » pour repren­dre l’expression sous laque­lle les idées d’Alinsky sont trans­posées dans le tra­vail social et le mil­i­tan­tisme en France peut se déclin­er sur plusieurs axes.L’objet de notre brochure « Quelles règles pour les rad­i­caux ? » sera donc pri­or­i­taire­ment une analyse de Rules for Rad­i­cals : A Prag­mat­ic Primer for Real­is­tic Rad­i­cals traduit dans sa pre­mière ver­sion française en « Manuel de l’animateur social »(1). Reprenant un titre et un sous-titre étant plus fidèles à la ver­sion orig­i­nale, il a égale­ment été édité récem­ment sous le titre Être rad­i­cal : Manuel prag­ma­tique pour rad­i­caux réal­istes.
Par­fois présen­té comme « a god hat­ing anar­chist » par cer­taines fanges de la droite aux États-Unis et blâmé pour son influ­ence réelle ou sup­posée sur le par­ti Démoc­rate et l’État Fédéral ; en France, il est très large­ment pro­mu par l’Institut Alin­sky, l’Alliance Citoyenne, le mou­ve­ment Les Désobéis­sants, dont on retrou­ve une forme de décli­nai­son locale avec la Boîte Sans Pro­jet et égale­ment dans le champ par­ti­san par Fran­cois Ruf­fin et La France Insoumise. Glob­ale­ment, le champ du tra­vail social et la gauche asso­cia­tive et citoyenne ont été pénétrés par ses idées. Cette pro­mo­tion passe par la réédi­tion de Rules for Rad­i­cals et des for­ma­tions à la « méth­ode Alin­sky ». Ces pro­mo­teurs, notam­ment les mem­bres de l’Institut Alin­sky, ou Les Désobéis­sants devi­en­nent comme les pre­miers organ­isa­teurs de l’Industrial Area Foun­da­tion, des per­ma­nents de la rad­i­cal­ité, rémunérés notam­ment pour les for­ma­tions au mil­i­tan­tisme qu’ils réalisent. Le démar­chage de la clien­tèle de ces for­ma­tions se fait tout sim­ple­ment par le mul­ti­po­si­tion­nement dans les réseaux mil­i­tants et dans les col­lec­tifs de luttes nais­sant où sont d’abord pro­posées des for­ma­tions pra­tiques gra­tu­ites comme pro­duit d’appel avant la propo­si­tion de for­ma­tions payantes avec tar­ifs préféren­tiels pour les per­son­nes en dif­fi­cultés. Cer­taines de ses organ­i­sa­tions vivent égale­ment de for­ma­tions dis­pen­sées pour les mem­bres d’associations, les salariés d’entreprises ou de col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales. En défini­tive pour qui milite suff­isam­ment longtemps dans la gauche et l’outre-gauche con­tem­po­raine, il est dif­fi­cile de ne pas crois­er un pro­mo­teur de la méth­ode Alin­sky et c’est d’ailleurs ce qui motive notre texte.
On notera que ces idées sont intro­duites en France sous cou­vert de l’expression de « méth­ode » et sous la forme d’une liste d’étapes à respecter, sans doute pour ras­sur­er sur la sup­posée ratio­nal­ité et effi­cience des tech­niques présen­tées auprès des par­ti­c­uliers et des asso­ci­a­tions. Si « Rules for Rad­i­cals » y est men­tion­né, à aucun moment son con­tenu n’est réelle­ment dis­cuté, et cela est l’objet de notre brochure. Puisque par­ler des « théories d’Alinsky » ou de « l’idéologie d’Alinsky » serait sans doute trop ouvrir la porte à une cri­tique sur le fond de cet out­il­lage. Cela est cohérent, Alin­sky lui-même se met­tant dans une pos­ture anti-idéologique, du réal­isme, du prag­ma­tisme. Une rhé­torique telle­ment usée par la droite (française et inter­na­tionale) qu’elle nous paraît un bien mis­érable cache-sexe pour avancer une idéolo­gie par­ti­c­ulière. Idéolo­gie est ici bien enten­du dans le sens de sys­tème plus ou moins cohérent, et pas for­cé­ment con­scient, d’idées per­me­t­tant de pos­er un regard sur le monde passé, présent et à venir… Pré­ten­dre être dépourvu d’idéologie pour le monde social est comme pré­ten­dre être dépourvu de per­cep­tion pour le monde physique. 

1. La fig­ure cen­trale de l’ouvrage, après Alin­sky lui-même, est celle du « com­mu­ni­ty orga­niz­er » traduit dans le titre par « ani­ma­teur social » mais que nous appellerons dans le cadre de cet arti­cle « organ­isa­teur » ou « organ­isa­teur professionnel ».

tl:dr

Soirée ciné-débat du POING, le 08 févri­er 2019, à 19h00

pedagogielibertaire.jpg

Le col­lec­tif Alexan­dre Mar­ius Jacob et LE POING, le jour­nal qui ne prend pas de gants, invi­tent Hugues Lenoir, enseignant-chercheur en Sci­ences de l’Éducation et mil­i­tant à la Fédéra­tion Anar­chiste, pour une con­férence sur la péd­a­gogie lib­er­taire. En sec­onde par­tie de soirée, Benoît Drouart, syn­di­cal­iste enseignant, présen­tera une analyse cri­tique des réformes du lycée.

Réforme après réforme, l’enseignement en France n’en finit pas de mourir et on défile régulière­ment dans les rues pour défendre sur le principe ce ser­vice pub­lic. Le refrain est bien con­nu, moins de moyens, plus de con­cur­rence (entre les élèves, entre les étab­lisse­ments, entre les pays) pour tou­jours plus « d’insertion dans les bassins d’emploi locaux » et tou­jours moins d’émancipation pour les enfants, futurs adultes tra­vailleurs, ou chômeurs, tous bien­tôt plongés dans le grand bain du marché cap­i­tal­iste « libre et non faussé ». A trop être sur la défen­sive, il ne faudrait pas oubli­er que les lib­er­taires ont égale­ment des propo­si­tions pour bous­culer l’organisation matérielle et sym­bol­ique de l’éducation. Le pro­jet d’une péd­a­gogie lib­er­taire est au cen­tre des préoc­cu­pa­tions des anar­chistes depuis longtemps car elle con­stitue un des out­ils cen­traux de la trans­for­ma­tion sociale que nous souhaitons.

Réformes actuelles et alter­na­tives lib­er­taires, c’est pour en par­ler que nous vous don­nons ren­dez-vous : le ven­dre­di 08 févri­er à 19h00, Salle Mau­rice Hon­este, 67 boule­vard du Cange, Amiens.

Ami­cale­ment,

Le col­lec­tif Alexan­dre Mar­ius Jacob et LE POING, le jour­nal qui ne prend pas de gants

Après-midi ciné-débat, le dimanche 03 févri­er 2019, à 15h00

affiche_l_amour_et_la_revolution.jpg

LE POING, le jour­nal qui ne prend pas de gants, et le Col­lec­tif Alexan­dre Mar­ius Jacob invi­tent le réal­isa­teur Yan­nis Youloun­tas à présen­ter son dernier film L’Amour et la Révolution.

Le dimanche 03 févri­er à 15h00 à l’Accueil Froid — Nuke 
21 rue de Sul­ly — espace 18
Amiens
Entrée sur adhé­sion (adh : 2€)

Ce sera aus­si l’oc­ca­sion d’une grande col­lecte pour un con­voi sol­idaire pour la Grèce.Vous trou­verez toutes les infor­ma­tions ici

Retour sur “Usines, Uni­ver­sités, Union”

Un peu partout fleuris­sent les com­mé­mora­tions sur les évène­ments de Mai-Juin 1968. Au delà du folk­lore quelque peu cliché d’une sim­ple colère estu­di­antine et con­tre une fausse lec­ture que nous en donne le gou­verne­ment et bon nom­bre de médias, nous avons voulu replac­er cette révolte dans le con­texte de luttes con­tre les oppres­sions qui s’é­taient engagées depuis plusieurs années un peu partout dans le monde.

Con­tin­uer la lecture

« Anciennes publications Nouvelles publications »

© 2022 Groupe Georges Morel - FA - Amiens

Thème original d' Anders Noren - modifié par J.-B. Barilla